Accueil du site > LES ACTIONS > Les actions départementales > CINE LECTURE > 3.LES FILMS PROPOSES et LEUR EXPLOITATION PEDAGOGIQUE > LES ENFANTS DU CIEL > le synopsis > les différentes séquences du film

les différentes séquences du film

DÉCOUPAGE SÉQUENTIEL Une chaussure rose dans les mains d’un homme qui passe le pinceau. Il répare la chaussure. Ce plan reste tout le générique. Rétrospectivement, que traduit ce plan, par sa longueur, voire son insistance ? L’obsession pour ces chaussures ? Quelle sera leur rôle dans le film ? Le cordonnier finit sa réparation sous le regard d’un enfant, Ali. Il paie la réparation et part en les emportant. On le retrouve dans un fournil à empiler des crêpes qu’il emballe dans un tissu. En sortant, il s’arrête chez le marchand de légumes, dépose ses affaires sur les cageots devant le magasin et entre. Un homme passe dans la rue et prend les sacs plastiques avec les cageots, dont celui qui contient les chaussures. Les enfants se doutaient-ils de ce qui allait arriver ? Pourquoi cette scène ressemble-t-elle à une mauvaise plaisanterie ? Ali demande de mettre ses provisions sur le compte de ses parents. Le vendeur lui répond qu’il ne le fera plus. Ali ressort pour récupérer ses affaires. Il cherche son sac, ne le trouve pas et renverse par maladresse les cageots. Le vendeur le chasse. Peut-on imaginer les conséquences de cette perte ? Il rentre chez lui en courant, mais reste devant la porte en entendant le propriétaire rabrouer sa mère à propos de l’utilisation de l’eau. Le propriétaire lui reproche d’avoir cinq mois de retard de loyer. Qu’apprend-on sur la situation sociale de la famille ? Ali pénètre dans la cour. Sa mère lui demande de répéter des consignes à sa soeur. Ali hésite un instant en apercevant sa soeur Zhara par la fenêtre, qui lui sourit. Elle lui demande s’il a ses chaussures. Il lui répète les ordres de leur mère. Elle répète sa question. Il lui avoue et lui demande de ne rien dire à leur mère. Pourquoi ? Ali repart les chercher chez le marchand qui le chasse à nouveau. Il croise un homme qui lui confie du sucre à casser par son père, pour une cérémonie de deuil,. Ali accepte la tâche sans rien dire. Qui est cet homme ? Pourquoi confie-t-il cette tâche à son père ? Quels rapports y a-t-il entre eux ? Nous sommes de retour chez Ali. Le père sermonne son fils à propos de son absence et sa femme à propos de sa grossesse. Pourquoi ? Quels sont les enjeux ? La soeur ramasse le linge et rentre. Les parents parlent ; les enfants établissent une stratégie en écrivant sur leurs cahiers. Quel est l’enjeu des négociations ? Zahra aurait-elle vraiment dénoncé son frère ? Le lendemain, Zahra enfile les baskets de son frère. elle en a honte jusqu’au moment où elle s’aperçoit qu’elles sont pratiques pour faire du sport. A la fin des cours, Zahra sort en courant pour donner les chaussures à son frère qui l’attend dans une ruelle. Ils échangent chaussures et chaussons. Cette scène est récurrente dans le film. Vous pouvez relever avec les enfants les variations pour en déterminer la progression ou la détérioration. Quel effet produit-elle ? Ali arrive en retard en classe. Le soir, quand Ali rentre, Zahra dit qu’elle a honte de ses chaussures. Tous deux lavent alors les chaussures et jouent à faire des bulles de savon. Un des copains d’Ali vient le chercher pour jouer au foot. Ali décline l’invitation en inventant un prétexte. Pourquoi ? Il fait nuit. Un orage éclate. Zahra réveille son frère pour qu’il aille récupérer les chaussures dehors. Qu’apprend-on sur le caractère de Zahra ? Il fait jour à présent. Zahra prend les baskets pour aller à l’école. Sur le trajet, elle passe devant le marchand de chaussures et s’arrête un instant pour admirer la vitrine. Cette scène était-elle nécessaire ? Qu’apporte-t-elle ? Zahra subit un contrôle écrit. Ali l’attend. Elle se dépêche de le terminer et sort la première de la classe. Elle court aussi vite qu’elle peut. Soudain, elle perd une chaussure dans le caniveau. Zahra lui court après, alors qu’elle s’éloigne au fil de l’eau. La chaussure s’engouffre dans un conduit mais ne ressort pas. Zahra se met à pleurer. Un marchand s’approche et l’aide à la récupérer. Zahra rattrappe son frère dans la rue. Ali lui reproche son retard et la chaussure mouillée. Zahra refuse de les porter à nouveau, car elles trop grandes. Vont-ils pouvoir poursuivre leur arrangement ? Ali arrive en retard. il se fait intercepter par le directeur dans le L couloir. Mais en classe, comme Ali a de bonnes notes, il reçoit un stylo en prix. Le soir, Ali rentre chez lui et donne son prix à sa soeur. Pourquoi ? Que souhaite-t-il faire ? La famille prend son repas en écoutant la radio. Ali va porter la soupe à leur voisin. A l’occasion du serment matinal, toutes les filles de l’école de Zahra sont réunies ; les institutrices leur parlent des examens. Zahra découvre une fille qui porte ses chaussures. A la récréation suivante, Zahra cherche la fille et les chaussures. A la sortie des cours, elle la suit chez elle. Pourquoi ? Comment perçoit-elle cette fille qui porte ses chaussures ? Ali arrive une fois encore en retard et est coincé dans les escaliers par le directeur. Il le renvoie chez lui. Ali repart en pleurant. Il croise un instituteur qui intercède en sa faveur auprès du directeur. A la sortie des classes, Zahra emmène son frère chez la fille. Ils s’apprêtent à aller frapper à la porte, quand ils découvrent le père de la fille, un aveugle. Ils repartent. Quel est leur sentiment ? Pourquoi ne font-ils rien ? Ali aide à servir le thé lors de la cérémonie funèbre. Un homme discute de travail avec son père. Le lendemain, Ali et son père se rendent à vélo dans les beaux quartiers proposer leurs services pour des travaux de jardinage. C’est Ali qui prend l’initiative de sonner au premier interphone. Ils essuient plusieurs refus. Enfin, un vieil homme leur ouvre. Il fait faire de menus travaux au père d’Ali, pendant que celui joue avec son petit-fils. Le père d’Ali trouve du travail. Ali pourait-il alors lui avouer la perte des chaussures ? Sur le chemin du retour, les freins du vélo lâchent. C’est l’accident. Ali et son père rentrent chez eux à l’arrière d’une camionnette. En sortant de classe, Zahra perd le stylo que lui a donné son frère. La fille de l’aveugle le ramasse. A quoi peut-on s’attendre de sa part ? Pourquoi ? Dans l’école d’Ali, le directeur annonce une série de courses avec épreuve de sélection pour participer à une course régionale. Le lendemain, la fille rend son stylo à Zahra. Comment est-elle perçue par Zahra dès lors ? L’Aveugle se trouve dans le magasin de chaussures, quand le père d’Ali passe devant la vitrine. La femme de l’aveugle jette les vieilles chaussures de Zahra à un homme de passage. Lorsque Zahra, à l’école, découvre les nouvelles chaussures de la fille, elle l’interroge sur ses anciennes chaussures. Qu’espère-t-elle ? Pourquoi ne lui avoue-t-elle pas que les chaussures lui appartenaient ? Ali assiste aux épreuves de sélection, alors qu’il est en cours. Les résultats sont affichés. Ali y jette un oeil et découvre que le troisième prix est une paire de baskets. Il va harceler son professeur de sport jusqu’à ce que celui-ci le laisse tenter sa chance sur un chrono. Pourquoi réussit-il un bon temps ? Comment s’est-il entraîné ? En rentrant chez lui, Ali annonce à sa soeur qu’il va participer à la course régionale. Le jour de la course, Ali se retrouve au départ avec les autres participants. Il va tout tenter pour rester parmi les premiers, même lorsqu’il chute. Pris dans la cohue qui précède la dernière ligne droite avant l’arrivée, il fournit un ultime effort et arrive premier. Tout le monde se réjouit. Ali est déçu. Que se passe-t-il ici ? Pourquoi a-t-il oublié son but initial ? Que cherche-t-il vraiment ? Ali rentre chez lui. Sa sœur l’attend avec impatience. Quand elle voit sa mine grave, elle comprend qu’il n’a pas gagné les chaussures. Elle part en pleurant. Ali reste seul et trempe ses pieds dans l’eau Leur père termine ses achats. On le voit les poser sur le porte-bagages de son vélo. Parmi les autres courses, on aperçoit des chaussures rouges et des baskets blanches. Il rentre à la maison pour les leur donner.

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0