Accueil du site > Ateliers et thèmes pédagogiques > COOPERER EN MATERNELLE > Comment commencer la péda coopérative en maternelle.

Comment commencer la péda coopérative en maternelle.

Vévelopper des habilités sociales dès la maternelle

PDF - 355.7 ko

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF www.occe.coop Office Central de la Coopération à l’Ecole Intitulé : Développer des habiletés coopératives dès la maternelle Classe : cycle 1

Descriptif du projet coopératif :

Pourquoi apprendre à coopérer dans une école ?

Vivre ensemble est par nature difficile. Très vite, des conflits interviennent entre enfants, puis avec les adultes. On détermine alors un cadre de vie mais il est nécessaire d’apprendre aux enfants comment améliorer leur quotidien. La pédagogie coopérative s’intéresse à la communication, à l’expression des émotions, à l’entraide pour réussir ensemble dans le respect de tous. Des situations sont élaborées à travers des temps ludiques puis des temps de paroles. Très vite, on s’aperçoit qu’on est plus intelligent ensemble que tout seul.

Pourquoi commencer par coopérer par les jeux ?

Les jeux coopératifs s’inscrivent pleinement dans le développement de chaque être. Ils sont un outil au service de l’activité coopérative. Qu’ils soient « de plein air » ou bien sous forme de jeux de plateaux, ils participent à favoriser les relations collectives. De plus, le jeu entraîne du plaisir. Les jeux coopératifs physiques facilitent le contact et par le contact, se créeront les relations de confiance. Cependant, l’enseignant(e) doit être vigilant(e) : Il doit intervenir si un enfant est brutal et rassurer l’enfant craintif. Coopérer, cela s’apprend. De manière progressive, les relations s’enrichissent. Tout d’abord, l’enseignant(e) pose un cadre de jeu sécurisant pour l’enfant. Ainsi rassuré, l’enfant pourra travailler sur l’estime de soi. Puis, il apprendra à bien se connaître avant de connaître les autres. La confiance en l’autre ne peut se faire qu’à partir de la confiance en soi. Enfin, pourront être mis en place des jeux favorisant la réussite collective par des stratégies coopératives. D’autre part, il est très important de prévoir un temps d’échanges verbaux après chaque jeu. Ainsi, les enfants vont exprimer leurs émotions : par exemple, « j’ai eu peur de le faire, je me suis senti à l’aise..., il m’a poussé ». Cela amène l’enfant à s’auto-évaluer. « Qu’est-ce que j’aurai pu faire pour améliorer notre stratégie ? » En formulant la consigne, il est important de rappeler que l’objectif c’est que tout le groupe réussisse. Mais, si le groupe perd, cela peut être du fait d’une stratégie non efficace au sein du groupe (manque de concertations, oubli de l’entraide) ou du hasard (certains jeux de plateau utilisent des dés ou une pioche).

Autre remarque : l’enfant a le droit d’utiliser un « joker »s’il ne veut pas jouer. Quoi qu’il en soit, les enfants devraient acquérir cette notion d’intelligence collective au fil du temps. Les compétences de chacun font la réussite de tous.

Durée : semaine/ mois/période/année 1 année Ce que les enfants font (leurs démarches) : Pour chaque jeu présenté, un niveau de classe vous est conseillé. Cependant, nombres de ces jeux peuvent être pratiqués par les élèves de cycle 2 et 3. De plus, l’enseignant(e) qui connait son groupe-classe est à même d’adapter chaque jeu.

Se connaitre et connaitre l’autre

Le bonjour insolite Objectif : entrer en contact avec les autres de manière duelle pour se saluer. Matériel : une musique, un tambourin ou des claves. Déroulement : les enfants se déplacent dans un espace donné. Au signal (soit arrêt de la musique, soit coup de tambourin ou claves), la maîtresse leur donne une consigne précise. « Vous vous approchez du camarade le plus proche et vous faîtes : Bonjour, épaule contre épaule. » On peut alors préciser la consigne : vous allez toucher l’épaule de votre voisin(e) avec votre épaule. Puis, les enfants se déplacent de nouveau et on fait évoluer la consigne : bonjour pieds/bras ; joue contre joue, coudes et genoux... les positions que les enfants proposent doivent être valorisés et peuvent être reprises par le groupe. Il est important de préciser de changer à chaque fois de partenaires. Niveaux : MS/GS Variantes : On peut se coller à 3 ou 4 (les plus proches) comme des grappes. On peut essayer de se déplacer ainsi « collés ». Puis, on se décroche au signal. On peut faire un bonjour final collectif (pas plus de 15, d’où dédoublement de la classe, une partie spectateur, une partie acteur). Au signal, tous se coller.

Le bonjour théâtral

Objectif : être capable de s’exprimer devant le groupe / connaître le prénom des autres

Matériel : aucun Déroulement : les enfants forment une ronde. La maîtresse fait un pas en avant et se présente en faisant un geste. Par exemple : « je m’appelle Virginie. » en tapant des mains et sautant une fois. Alors, tous les enfants répondent en reproduisant le geste : « Elle s’appelle Virginie ». Puis, c’est aux volontaires de continuer. Attention, les enfants ont tendance à répéter les gestes des autres, il faut donc les encourager à changer. Niveaux : MS/GS Variantes : Avec les plus grands, il serait intéressant après le passage de tous que chacun essaie de retrouver le geste des autres. Cela permet de voir leur attention. A la place des prénoms, on pourrait choisir le nom d’un animal préféré, d’un aliment...

Devine qui ?

Objectif : aller vers l’autre pour chercher une information Matériel : des autocollants, ou post-it sur lesquels sont écrits soit les prénoms des enfants, soit sont dessinés des animaux, ou des couleurs. Déroulement : L’enseignant(e) colle une étiquette sur les fronts des enfants sans leur montrer. Si ce sont des prénoms, l’enfant doit savoir quel est le prénom écrit sur son étiquette en allant voir les autres en les questionnant « Est-ce le prénom d’une fille ? Avec des lunettes ? ... ». Les autres peuvent aider en donnant un indice « c’est le prénom d’un enfant qui a un pull jaune ». Pour les animaux, il faut procéder de manière identique : « L’animal a-t-il des sabots ? Vole-t-il ? ». Il faudrait à chaque question, changer de partenaires. Pour les couleurs : « ma couleur est-elle celle des tomates ? ». Dès que l’enfant a trouvé, il peut aider les autres. Attention, il y a des risques que les enfants donnent la réponse en croyant aider leur camarade. Quand tous ont fini, ils le disent à voix haute à l’ensemble de la classe puis vérifie. Dans une classe dont l’effectif excède 25 élèves, il est préférable de diviser le groupe en deux (un groupe spectateur, un groupe acteur). Niveau : GS

Variantes : On peut réaliser ce jeu juste après le bonjour théâtral. Les enfants doivent aider les autres en leur donnant un indice non verbal. Par exemple, reproduire le geste de l’enfant dont le nom est écrit. De même, avec les dessins des animaux, on peut demander aux enfants d’aider leurs camarades en mimant, ou en imitant le cri.

Les paires

Objectif : entrer en contact avec les autres pour chercher une information.

Matériel : des cartes « animaux » par paire Déroulement : faire découvrir les cartes aux enfants. Qu’est-ce ? Ils découvrent que les animaux sont tous par 2. Plonger les animaux dans un sac ou boîte, puis chaque enfant prend une carte. Au signal, l’enfant doit chercher son double et lui donner la main, ou bien réaliser une danse. Puis, on recommence. Niveaux : PS/MS/GS Variantes : on peut choisir le thème des aliments, des couleurs... Une fois, la paire constituée, ils peuvent réaliser une action à 2 ou un projet. Par exemple, se ranger, avoir un partenaire de jeu, réaliser un dessin sur une même feuille, ou bien faire un dessin et se l’échanger... De même, on peut utiliser avec les GS, des demi-cartes (chiffres, lettres, prénoms connus,...)

La ronde des goûts

Objectifs : se trouver des points communs avec les autres / être capable de donner ses goûts devant les autres Matériel : aucun Déroulement : L’enseignant(e) commence. « Ceux qui comme moi aiment le chocolat avancent d’un pas. » Alors, les enfants qui aiment le chocolat avance d’un pas. On se remet en cercle. Puis, les enfants volontaires proposent leur goût. Cela peut être sur le thème des animaux, des jeux... Niveaux : MS/GS

Cornes

Objectif : développer l’écoute Matériel : aucun Déroulement : Tous les enfants sont debout en cercle. Un premier volontaire ou l’enseignant(e) dit : « des cornes, des cornes, le taureau a des cornes ». A ce moment, chacun se tape une fois sur les genoux et place ses doigts sur le front pour former les cornes. Le suivant choisit un autre animal. Si celui-ci n’a pas de cornes, alors personne ne doit bouger. Si un enfant mime le geste des cornes, on pose la question : « Penses-tu vraiment que la grenouille a des cornes ? » Puis, on continue. Niveau : GS

Variante : on peut choisir d’autres caractéristiques tels que des griffes, des poils, ...

Bonjour prince ou princesse

Objectif : faire connaissance Matériel : le parachute de 3m60 pour un effectif inférieur à 20, ou le parachute de 6m. Déroulement : un enfant est désigné pour aller sous le parachute et sortir sa tête par le trou. Il place ses mains au niveau du col. Puis, il se présente et les autres répondent. Il demande l’intensité des vagues : calme, rapide, modéré, raz de marée... Les autres agitent le parachute en fonction de sa demande. Niveaux : PS/MS/PS Variantes : Pour les PS, ils peuvent aller passer leur main dans le trou central pour saluer et revenir à leur place. Pour les GS,. tous les enfants lèvent le parachute en faisant 1, 2, 3, Parapluie, puis rapidement, 2 enfants désignés par l’enseignant(e) se croisent sous le parachute, se serrent la main et échangent leur place. Puis, le parachute redescend. Cela a l’avantage d’aller plus vite dans le bonjour.

Le Carrefour

Objectifs : -donner son avis, ses goûts/ repérer des points communs avec les autres/ se connaître et connaître l’autre Matériel : parachute, la taille dépend de l’effectif Déroulement : Les enfants sont placés autour du parachute et le tiennent pouces au dessus. L’enseignant(e) lance la consigne : « Ceux qui ont des baskets changent de place ». 1, 2, 3, parapluie, on lève le parachute et les enfants concernés agissent. Les questions peuvent porter sur les goûts alimentaires (ceux qui aiment les cerises...), les jeux (faire de la trottinette...), les aspects physiques (cheveux bruns...),... Niveaux : MS/GS

La ronde des couleurs

Objectifs : connaître les couleurs/ favoriser l’écoute Matériel : parachute, la taille dépend de l’effectif

Déroulement : Les enfants sont debout et tiennent le parachute bien tendu. Au signal, l’enseignant(e) demande aux enfants qui touchent du jaune d’échanger les places quand on soulève la toile. Ou bien, désigner les enfants qui ont une caractéristique commune (filles, garçons, cheveux bruns...) de toucher les parties bleues par ex. au moment où on lève. Attention, au signal, la toile se baisse, il faut vite revenir à sa place ou faire l’échange. Niveaux : PS/MS

Le miroir

Objectif : guider et être guidé dans le groupe puis face au groupe. Matériel : aucun Déroulement : les enfants se mettent par deux, face à face sans se toucher. En général, mettre les mains paumes ouvertes vers l’autre est la position de base. L’un va commencer par faire des gestes ou des déplacements. L’autre doit reproduire. Il faut les inviter à réaliser des mouvements lents afin que le miroir soit parfait. Au signal, on inverse les rôles. Niveaux : PS/MS/GS Variantes : il serait intéressant pour les PS de se voir réellement dans un miroir avant de faire le jeu. Un prolongement possible : un enfant peut guider 2 ou 3 enfants, puis le groupe entier.

Les baguettes aériennes

Objectif : être en harmonie avec son partenaire. Matériel  : baguettes en bois léger d’environ 1 mètre, 1 pour 2 enfants puis 2 pour les 2 Déroulement : Les enfants se mettent par 2. Comme le principe du miroir, ils se font face et disposent une baguette entre leurs paumes droites par exemple. La consigne est simple : « Vous faites des gestes simples, vous pouvez vous déplacer mais la baguette doit tomber le moins possible. » On peut mettre une musique douce. Puis, on dispose une deuxième baguette entre les paumes gauches. Même démarche, les plus grands peuvent circuler entre les autres. On complexifie le jeu en bloquant les baguettes avec le bout d’un doigt.

N’oubliez pas de changer les rôles. Niveau : GS Variante : On peut bander les yeux d’un partenaire, puis des deux.

Les évadés

Objectif : coopérer avec un partenaire pour réussir ensemble. Matériell : cordelettes ou foulards Déroulement : Les enfants sont à 2, épaule contre épaule. On attache le pied gauche de l’un au pied droit de l’autre. Attention, il faut bien serrer afin que les pieds soient les plus solidaires possibles. Puis, on les invite à se déplacer d’un point X à un point Y sans tomber. On peut raconter l’histoire des frères Daltons qui cherchent toujours à s’évader. Niveaux : MS/GS Variantes : On peut introduire Lucky Luke, il peut y avoir un parcours semé d’obstacles avant d’atteindre les frères Daltons ou bien s’habiller et mettre son chapeau. Dans ce cas, les enfants liés par le pied doivent se presser. Avec les grands, on peut tenter de se mettre à 4, tout simplement en se tenant la main ou par les épaules entre les 2 frères.

Les Non-Voyants

Objectif : faire confiance à son partenaire

Matériel : un foulard ou bandeau pour 2 Déroulement  : les enfants se mettent par 2. L’un a les yeux bandés, l’autre est derrière lui et pose ses mains sur ses épaules pour le guider vers une cible (cône en plastique par exemple) à l’autre bout de la pièce. Pour les GS, celui qui guide exerce des pressions sur l’épaule droite pour tourner à droite et inversement, tape sur les 2 épaules en même temps pour stopper (s’il y a un obstacle ou un autre enfant) Niveaux : PS/MS/GS Variante : on peut mettre des obstacles que les enfants doivent contourner ou enjamber. De plus, avec les GS, on peut mettre les enfants par trois ou quatre. Un seul peut voir, les autres ferment les yeux.

La Ferme Bruyante

Objectifs : Se déplacer en confiance vers un signal /Guider son partenaire par la voix Matériel : un foulard ou bandeau pour 2 Déroulement : Il est important de diviser la classe en 2. Dans un espace défini, il ne faudrait pas plus de 8 couples. Les enfants se mettent par deux. Chaque couple choisit le cri d’un animal de la ferme. Ils se répartissent tous dans l’espace. Un des 2 enfants a les yeux bandés et l’autre doit l’appeler en poussant le cri choisi. Le jeu se termine quand tous les enfants sont de nouveau réunis. L’enseignant(e) veille à ce qu’il n’y ait pas de chocs entre les enfants qui ont les yeux bandés. Niveaux : MS/GS Variante : On peut choisir des animaux de la jungle, de la savane... Mais on peut aussi appeler le son camarade par son prénom ou inventer un son.

Le Mur silencieux

Objectif : se déplacer en toute confiance dans un espace défini Matériel : un foulard ou un bandeau Déroulement : Un groupe d’enfants (max : 15) forme un mur. Ils sont bien serrés et doivent être silencieux. Un enfant lui fait face 10 ou 15 mètres plus loin. Quand il le demande, on lui bande les yeux. Il doit s’avancer le plus près possible du mur sans le toucher. On lui demande de marcher rapidement puis de marquer un arrêt net. Quand il décide de s’arrêter, on lui ôte le bandeau. Il serait intéressant de réaliser plusieurs séances et d’observer la confiance de plus en plus développée au fil de l’année : l’enfant qui a les yeux bandés devrait s’approcher de plus en plus près du mur. Niveaux : MS/GS Variante : une progression possible : faire courir l’enfant.

La Bulle rassurante

Objectif : se déplacer en toute confiance dans un espace défini Matériel : un foulard ou un bandeau

Déroulement : Cinq ou six enfants forment une ronde. Un autre enfant vient au milieu et on lui bande les yeux. Il doit se déplacer dans l’espace de la grande pièce en se sentant en sécurité, protégé par la bulle sans les toucher. La ronde doit donc suivre le déplacement et lui dire stop s’il y a un obstacle. Niveaux : PS/MS/GS

Les pingouins

Objectif : développer la convivialité dans un groupe Matériel : musique Déroulement : Chacun choisit une façon de marcher : soit la pointe des pieds vers l’extérieur, soit la pointe des pieds vers l’intérieur. Evoluer sur une musique entraînante. Chacun part à la recherche de quelqu’un qui marche comme lui. Quand il l’a trouvé, ils se saluent en se donnant la main droite. Ensuite, ils passent chacun la jambe gauche au-dessus des mains serrées pour se retrouver dos à dos. Ils font ainsi une balade dans un sens puis dans l’autre. Ils se séparent, modifient la position de leurs pieds et cherchent de nouveau quelqu’un d’autre qui marche comme eux... et ainsi de suite. Niveau : GS

et plein d’autres dans le document joint Document réalisé par : Virginie PIGEARD, enseignante maternelle Circonscription Sisteron 04 Stéphane CALELLA, animateur pédagogique national OCCE

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0