Accueil du site > LES ACTIONS > Les actions nationales > THEA / LE THEATRE COOPERATIF > les mots des artistes sur Théa

les mots des artistes sur Théa

Bonjour, Je suis Philippe et je suis intervenant professionnel.

La première fois où l’on m’a proposé d’accompagner les enseignants sur l’aventure Théâ, j’avoue avoir été perplexe. Serait-il possible de les guider avec aussi peu d’intervention à un rendu théâtral de qualité ? Au bout de 3 années, je peux clairement dire oui. Ce que j’ai appris, c’est que ça passe toujours par des moments de doutes, notamment lorsqu’il faut passer à la phase dite de création où chaque groupe commence à déterminer quelle sera la forme artistique de sa présentation. C’est un cap à passer. Sur la scène du théâtre, malgré les éventuelles fragilités de certaines présentations, toutes les classes portaient avec fierté les mots des auteurs théâ de l’année. Les élèves étaient investis de manière collective, attentifs aux autres. Les progrès étaient notables chez tous les élèves. C’était magique. J’ai remarqué aussi que lorsque ses élèves étaient sur la scène, chaque enseignant était en apnée. Mais retrouvait vite le sourire dès que les applaudissements retentissaient dans la salle. Donc la peur accompagne cette aventure. C’est normal. Pour palier à cela, il faut effectivement travailler de manière régulière, ne pas baisser les bras quand on ne sait plus mais s’appuyer sur les propositions des élèves. Insister quand on pense avoir une bonne idée. Faire du détail et revenir sur les petites choses à améliorer : la précision du geste ou du regard, la voix que l’on doit porter, la phrase que l’on doit dire moins vite, articuler… tout en sachant que ça ne sera pas parfait (c’est ça le spectacle vivant). Et oui, c’est exigeant mais pas impossible. On a toujours l’impression que l’on a pas assez de temps, et que ce temps que l’on prend c’est au détriment d’autre chose, en particulier du programme. mais le partage vécu lors des journées de présentation est tellement intense que ça en vaut la peine.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de vivre cette aventure avec ses enfants. Juste le fait de la vivre est riche d’enseignement et d’émotions sans oublier le plaisir et le jeu. Dès fois, c’est dur mais ce n’est pas impossible. Haut les coeurs, régularité, confiance, sourire… ce n’est que du théâtre.

Philippe

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0