Accueil du site > Ateliers et thèmes pédagogiques > DEVELOPPER LES COMPETENCES PSYCHOSOCIALES et ECOLE BIENVEILLANTE > POUR UNE ECOLE BIENVEILLANTE ET ACCUEILLANTE > Pédagogie positive et bienveillance

Pédagogie positive et bienveillance

Phrases à dire à un enfant qui tape

« Stop. Regarde ce que tu es en train de faire. Ta main est sur le point de frapper pour faire mal. Que décides-tu ? Poursuivre ton geste ou le remplacer par des mots ? Que va-t-il se passer si tu continues ton geste ? » « Regarde, ta main est levée. Préfères-tu la laisser faire ce qu’elle a envie ou vas-tu reprendre le contrôle ? Quel est ton choix ? » « Lorsque tu penses que des camarades se moquent de toi, prends une longue inspiration et rigole avec eux. Entraine-toi à le faire sans réfléchir, tu sera étonné des effets de cette stratégie. » D’après toi, est-il possible de décider de ne pas accepter de se sentir vexé par des moqueries ? « Te sens-tu soulagé quand tes actes déclenchent des pleurs ? Est-ce que les pleurs que tu vois ne sont pas aussi les tiens ? Qu’est-ce qui te rend triste ? » « Quand tu ressens l’envie de taper, essaye de localiser l’endroit de ton corps où tu ressens une grosse sensation. Et apaise-le en soufflant mentalement dessus. Ferme les yeux s’il le faut. Le fait se sourire t’aidera aussi à retrouver le calme. » « As-tu besoin que je fasse attention à toi ? Que quelqu’un te regarde et t’écoute ? Si c’est le cas, demande simplement. «  « As-tu besoin de te défouler ? Propose une course ou une partie de foot à la personne qui est en face de toi. » « As-tu besoin que la personne en face de toi cesse de faire ce qu’elle est en train de faire ? Dans ce cas, demande lui sans hurler en lui disant que tu n’aimes pas cela. » « As-tu besoin de libérer une émotion comme la peur, la tristesse, la colère ? Si c’est le cas, dis ce que tu ressens. Je t’écoute. » « Que dirais-tu à quelqu’un qui serait sur le point de te frapper ? Que dirais-tu à un enfant qui serait souvent violent pour l’aider à l’être moins ? Que dirais-tu à ses parents ? «  « Sais-tu que la colère te fait perdre le contrôle de ton cerveau. Tu es alors incapable de réfléchir et c’est pour cette raison que tu cherches à te défendre, parfois en attaquant. » « Notre cerveau a tendance à reproduire ce qu’on observe et entend. Ainsi si tu as assisté à une scène de violence (orale ou physique) à plusieurs reprises, tu seras susceptible de la reproduire inconsciemment. Pour éviter cela, il suffit que tu te rendes compte de ce que tu es en train de faire et que ce n’est pas vraiment toi. » « Quelle image ou pensée as-tu au moment où tu commences à être en colère ? Quelle couleur a-t-elle ? Quelle est sa dimension ? Peux-tu me la dessiner ? » « Je t’écoute. » « Je t’aime. »

Une fois l’acte commis, donnez-lui l’occasion de réparer :

« Ta soeur/ton frère pleure. Tu as la possibilités de réparer ton geste en t’excusant. »

Voir en ligne : http://anti-deprime.com/2015/09/11/...

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0