Accueil du site > LES ACTIONS > Les actions départementales > CINE LECTURE > 3.LES FILMS PROPOSES et LEUR EXPLOITATION PEDAGOGIQUE > LE ROI DES MASQUES

LE ROI DES MASQUES

Le Roi des masques

Générique

À partir de 8 ans, du CE2 au CM2

Wu Tian-Ming, Chine, 1995, couleurs.

Titre original : Bian Lian (changement de masques)

Scénario et dialogues : Wei Minlung D’après une nouvelle de Chan Makwal Directeur de la photographie : Mu Dayuan Montage : Hui Yuiuan Décors : Wu Xujing Musique : Zhao Jiping

Interprétation : Le Roi (Wang) : Chu Yuk Gouwa : Chao Yimyim Maître Liang : Zhao Zhigang Tianci : Zhang Rhuitang

Sortie en France : 8 avril 1998

Distribution : Cinéma Public Films

Ce film a reçu plus de 30 récompenses. Acteurs et réalisateur ont été distingués dans les festivals du monde entier, d’Istanbul au Canada, en passant par la Pologne. Il a été remarqué notamment comme meilleure co-production aux Huabiao Awards. Il a reçu le prix du meilleur film en 1997 au Festival de Venise.

Résumé

En Chine, au début du 20ème siècle, Wang parcourt la région du Sichuan sur sa modeste embarcation. Ce vieil homme est « le roi des masques ». Il sait, en un éclair, faire se succéder les masques de soie qu’il porte sur son visage. C’est ainsi qu’il gagne sa vie, accompagné de son singe Général. Mais il se fait vieux et il a peur de mourir, sans avoir transmis son art à un héritier mâle. Encouragé par un autre artiste, Maître Liang, il se décide à acheter un petit-fils, Gouwa. Wang commence alors l’apprentissage de son élève, le conduisant aux représentations de Maître Liang. Mais tout bascule quand on apprend que Gouwa n’est qu’une fille. Touché malgré lui par le désespoir de Gouwa qui ne veut pas être vendue pour la huitième fois, Wang la garde comme servante et lui apprend à faire des acrobaties. Mais le destin s’acharne sur nos deux personnages. La fillette devra quitter Wang et retombera dans les griffes de son ancien vendeur. Wang, lui, sera accusé injustement de vol d’enfants. Pourtant, grâce à l’aide de Maître Liang et à l’amour et la volonté de Gouwa, le grand-père et la fillette se retrouveront. Mieux encore : le roi des masques acceptera de transmettre son secret à Gouwa.

Note d’intention

Petite sœur de cinéma de Paï (autre film du catalogue École et cinéma), Gouwa est la figure marquante et émouvante du Roi des masques. Tout au long du film, la petite héroïne têtue et courageuse, n’aura de cesse de vouloir imposer son statut de fille dans le monde du spectacle où la tradition veut que le secret d’un art ne soit transmis qu’à un héritier mâle. Véritable plongée dans le monde du spectacle de rue et de l’opéra, le spectateur peut penser dans un premier temps qu’il ne s’agit que d’une histoire de transmission. Quand on apprend que Gouwa est une fille, l’enjeu du film prend une dimension plus humaine et morale. En effet, une fille chinoise est peu considérée dans la Chine des années 30. Le cinéaste fera subir à ses personnages plusieurs épreuves qui leur apprendront à dépasser préjugés et coutumes injustes. Leur amour de l’opéra leur donnera la clé du bonheur.

Mots clé

Acrobatie, apprentissage, argent, au feu !, au fil de l’eau, chevelure, courage, garçon vs fille, grand-père, opéra, pauvreté, sauvé de la noyade

Documents joints

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0