Accueil du site > LES ACTIONS > Les actions départementales > CINE LECTURE > 3.LES FILMS PROPOSES et LEUR EXPLOITATION PEDAGOGIQUE > LE ROI ET L’OISEAU

LE ROI ET L’OISEAU

À partir de 5 ans, de la GS au CM2.

85 minutes. Réalisation Paul Grimault. Scénario : Jacques Prévert et Paul Grimault d’après le conte d’Andersen, La Bergère et le Ramoneur. Dialogues : Jacques Prévert. Image : Gérard Soirant. Musique : Wojciech Kilar. Chansons : Joseph Kosma (musique), Jacques Prévert (paroles). Production : Les Films Paul Grimault, Les Films Gibé, A2. Voix des personnages : Jean Martin (l’Oiseau), Pascal Mazotti (le Roi), Raymond Bussières (le Chef de la police), Agnès Viala (la Bergère), Renaud Marx (le Ramoneur),… Distribution : Sophie Dulac Distribution

Résumé

L’Oiseau présente l’histoire dans laquelle il s’illustra… Dans son immense et luxueux palais bâti au milieu de nulle part, le Roi Charles Cinq et Trois font Huit et Huit font Seize de Takicardie distrait sa solitude en tirant sur d’innocents volatiles – presque toujours sans succès car il louche affreusement. Cette activité lui attire l’hostilité de l’Oiseau-père, qui trouve bientôt une occasion de venger sa famille. Le despote convoite une Bergère, elle-même amoureuse d‘un Ramoneur qui le lui rend bien. Le jeune couple s’évade des tableaux où ils sont peints, mais leur bonheur est de courte durée : le Roi – ou plutôt son double peint – les pourchasse avec toute sa police et un gigantesque Robot destructeur. Grâce à l’assistance et à la ruse de l’Oiseau, après bien des péripéties et des dangers, le Ramoneur et son bienfaiteur arrachent la Bergère aux griffes du Roi au moment même de leur mariage et délivrent le peuple opprimé de la Ville Basse. Le Roi disparaît à tout jamais tandis que le Robot passe dans le camp des libérateurs en écrasant d’un poing puissant la cage-symbole de la tyrannie.

Note d’intention

Au cours de son histoire mouvementée, Le Roi et l’Oiseau a rassemblé dans sa boîte des éléments inattendus qui en font un film atypique du cinéma d’animation et aussi un « film-culte ». Avoir comme auteurs Prévert et Grimault, partir d’un conte d’Andersen, développer dans la couleur somptueuse de ses décors des petits personnages porteurs d’une histoire, mais aussi de l’Histoire, faire résonner les chansons de Prévert/ Kosma, les jeux de mots de ce beau parleur d’Oiseau, mais aussi les signes de la lutte contre l’obscurantisme et pour la liberté… C’est beaucoup. On peut y ajouter, entre autres, une intense poésie et constater que, même très jeunes, tous les enfants adorent ce film.

Mots clé

Envol, pouvoir, domination, soulèvement, Prévert, love-story, vertige, dessus-dessous, références picturales, rébellion, château, roi, escaliers

critique du FILM Toujours assisté de la plume littéraire de Prévert, qui décéda trois ans avant la sortie du résultat définitif, la nouvelle version porte son attention sur un roi, tyran laid et capricieux, amoureux de la jeune ingénue, et un oiseau de couleur, facétieux et malin. Celui-ci pousse le peuple endormi, des travailleurs exploités au nom de la démesure de l’oppresseur, et finalement des fauves en cage, à se rebeller contre l’ordre vertical établi d’une main de fer (celle d’un robot gigantesque !). Le discours politique est fort, universel, donnant à la fable une valeur humaniste imparable. Le déplacement vers des personnages moins fades que la bergère et son jeune ramoneur amouraché (dont la ressemblance physique insinuerait presque la subversion de l’inceste) comble le spectateur, qui peut se régaler de l’imaginaire sans limite de Paul Grimault. Le réalisateur déploie une animation d’une fluidité remarquable, toujours vive et dynamique, dans un ensemble urbain qui mélange les partis pris anachroniques. La cour royale évoque l’histoire, quand le futur s’impose menaçant sous la forme d’éléments modernes, le plus spectaculaire étant l’humanoïde géant qui inspirera à Brad Bird son mélancolique Géant de fer, qui va détruire la cité et trôner sur les décombres. Des moments de cinéma indémodables. ©1980 STUDIOCANAL-LES FILMS PAUL GRIMAULT

Bandeaux : Robert Touati | Hébergement: Office central de la coopération à l'école | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0