Publié : 13 novembre 2012

La maternelle, une école où il fait bon grandir


Toutes les conditions sont-elles réunies pour affirmer que la maternelle est une école où il fait bon grandir ? Et quelles conditions ? Les réflexions d’experts, d’acteurs de l’éducation, de chercheurs, les pratiques de classes coopératives ou d’enseignants ayant participé et exposé leurs pratiques, en 2012, au Congrès de Lille de l’AGEEM (notre partenaire pour ce dossier), contenues dans ce numéro 231 d’Animation & Education permettent d’en explorer les plus importantes : accueil des enfants, de leurs parents, méthodes d’enseignement, place du jeu, de la littérature de jeunesse, des Arts, du spectacle vivant, importance de l’organisation spatiale, intérieure et extérieure…

Il ressort de tous ces témoignages que dans une école maternelle où il fait bon grandir, on voit l’enfant avant l’élève et que, grâce à la pratique de pédagogies actives, on concilie ses besoins avec les objectifs de l’Ecole : l’aider à devenir élève, développer ses compétences sociales, langagières, humanistes, lui donner plaisir à fréquenter l’école, satisfaire son désir de comprendre, d’apprendre, de créer, de s’emparer du nouveau et, ainsi, poursuivre le développement de l’équipement cognitif, actif et puissant, que chaque enfant possède.

Marie-France Rachédi

Thème graphique adapté de Corporate Office sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License